1. Skip to Menu
  2. Skip to Content
  3. Skip to Footer
Connexion S'enregistrer   Mot de passe perdu   Pseudo perdu

Connexion

Et si on regardait... Guyane (ou pas !)

2017 11 17 GuyaneAyant envie de vacances au soleil, je me suis dit que j’allais regarder Guyane parce que je n’avais pas les moyens de partir. Guyane, keskecé ? C’est une série de huit épisodes diffusée sur Canal + début 2017 et qui raconte l’histoire d’un gars qui est à l’école des Mines, qui passe devant la directrice de l’école qui n’a pas envie de le garder dans l’école mais comme l’école « connaît l’importance de l’esprit de corps », elle est prête à pardonner à ses membres à condition qu’ils méritent la seconde chance qu’on leur offre. Cette seconde chance sera un stage en Guyane dans une compagnie aurifère.

 

Il n’y a plus de stage à l’étranger donc on lui trouve un stage en… Guyane (eh, oh, coucou les gens, la Guyane, c’est la France, ce n’est pas l’étranger…). Il y va pour faire un stage dans une exploitation aurifère appelée Cayenor. Du coup, le terme d’école des Mines prend ici tout son sens. Il y a 100 ans, c’est en Guyane que la France envoyait ses parias. Cela correspond assez bien à la situation de Vincent, notre étudiant/paria.

 

Du coup, le Vincent va assez vite fricoter avec un bonhomme nommé Antoine Serra, parrain de l’or, de retour pour trouver le filon d’or mythique « Sarah Bernhardt »[1], situé au cœur de la forêt guyanaise dans une mine abandonnée depuis 120 ans, par un bagnard évadé, selon la légende. Donc autant vous dire que tout ne se passe pas comme prévu et que le jeune Vincent se trouve vite plongé dans les tumultes de l’orpaillage illégal et qu’il découvre vite une nouvelle et dure réalité.

 

Cependant, Vincent s’adapte vite, même lorsqu’il s’agit d’entuber son école afin de monter un trafic. On est rapidement pris dans le feu de l’action et on sent le silence pensant assez rapidement lors de scènes de tension. On a presque envie de ne pas bouger lorsque personne ne bouge quand une femme se met à crier car elle est violée, de peur de se faire repérer. Vincent se retrouve vite pris dans le mouvement et quand il a des idées, on les lui vole rapidement. C’est un dur apprentissage du terrain sur place. C’est d’autant plus dur que le gamin de 23 ans se met à pleurer lorsqu’il y a une fusillade entre deux clans. Le comble de l’exploitation illégale est même poussé à son paroxysme : Serra, trafiquant illégal, se met à prier avant de creuser pour trouver de l’or alors que c’est une pourriture.

 

La série rentre bien dans le cadre de l’actualité lors qu’on parle d’or puisque le projet Montagne d’or est d’actualité là-bas[2]. En effet, Emmanuel Macron, le chef de l’État depuis mai est en faveur de l’exploitation de mines en Guyane pensant que ça peut être bon[3] pour ce département[4] (coucou l’État, on n’oublie pas que la Guyane est un département), tandis que Nicolas Hulot, ministre de la transition écologique, s’y oppose[5].

 

Malgré cela, la série manque un peu de subtilité. Il n’y en a pas quand le gars qui ne sait que dire « si señor » se fait brûler : on le montre les yeux fermés, en train de mettre l’éthanol à côté du récipient, puis on le montre en train de craquer une allumette… Et on montre enfin Vincent qui déprime car on éteint le feu avant d’éteindre le gars qui crame, que l’on achève d’une balle dans le crâne. Et c’est presque ce qui est dommage dans cette série. On cherche à montrer une certaine réalité de l’orpaillage pour imaginer un drame étouffant, dans la chaleur moite de la jungle, avec les composantes de la nature et des chercheurs d’or criminels. Mais ça ne captive pas.

 

S’il est impressionnant de voir tout ce qu’il faut pour recueillir 200 grammes du métal le plus précieux du monde (j’en hésite même à changer d’alliance, mais bon quand même, c’est ma femme qui me l’a mise au doigt le jour de mon mariage[6], donc en fait, je la garde, faut pas déconner, j’y tiens, parce que ma femme est la plus merveilleuse du monde), on a malgré tout du mal à rentrer dans la série.

 

En effet, cette ambiance western, mais en Guyane, ne sauve pas la mise. Certes, il y a un périple au fond d’un de nos DROM (car on ne dit plus DOM-TOM depuis une réforme constitutionnelle de 2003[7]), mais il du mal à captiver. Il y a de l’action et de l’aventure mais je trouve que ça a du mal à tenir la distance et qu’au bout de quelques épisodes, on commence à se lasser des fusillades, des guet-apens et autres.

 

Au final, on peut retenir le côté exotique de cette série mais avec des putes[8], le colosse qui gère tout, le véreux, le médecin humanitaire qui boude le véreux… Bref, personnellement, si je suis étudiant géologue de l’école des Mines, je me taille vite fait ! Mais non, il semble être content dans ce milieu dont il ignore les codes. Il joue le surpris à chaque fois et ça finit par lasser. La boue, oui, mais ne pas voir les personnages baignés dedans car ils sont assez stéréotypés est dommage. La série a tendance à forcer le trait et non forer les personnages (oui, y’avait bien un jeu de mots car on parlait de forer pour trouver de l’or, mais si vous ne l’aviez pas remarqué, c’est pas grave). Les personnages auraient donc pu être creusés un peu plus mais les dialogues sont assez eu soignés et le tout semble superficiel, y compris cette vague histoire d’amour que l’on cherche à nous monter entre Vincent et une autochtone.

 

Donc en bref, Guyane, c’est sympathique, mais faut pas en attendre des masses non plus et se laisser doucettement porter par la série en posant le cerveau à côté avant de regarder et ce afin de ne pas trop réfléchir. Une saison 2 est à venir car Canal + l’a confirmée[9]. Je regarderai par principe mais je ne m’attends pas à ce que cette seconde saison soit une véritable mine d’or scénaristique (youhouhou, vive le jeu de mots en conclusion). Mais cela fait tout de même réfléchir sur les conditions nécessaires à l’extraction de l’or et aux conséquences écologiques de ce petit métal si précieux. Oh, à propos de précieux, Le Seigneur des Anneaux sera sur Amazon, en série… Mais ça, c’est une autre histoire !

 

The Scottish


[1] Référence artistico-historique. Sarah Bernhardt est une star de la fin du XIXe et du début du XXe siècle. Techniquement, un bagnard cultivé pouvait la connaître.

[2] http://montagnedor.fr/, consulté le 17 novembre 2017.

[3] http://www.lemonde.fr/planete/article/2017/10/30/macron-soutient-la-controversee-montagne-d-or_5207826_3244.html, consulté le 17 novembre 2017.

[4] http://la1ere.francetvinfo.fr/guyane/emmanuel-macron-projet-montagne-peut-etre-bon-guyane-527465.html, consulté le 17 novembre 2017.

[5] http://la1ere.francetvinfo.fr/nicolas-hulot-oppose-au-projet-montagne-guyane-530079.html, consulté le 17 novembre 2017.

[6] Et l'équipe de SérieViewer peut témoigner, elle était présente ! Oui, je balance ! C’est ça, l’esprit fraternel de SérieViewer !

[7] Ça marche aussi pour la Guadeloupe, la Martinique, la Réunion et Mayotte, les autres DROM (départements et régions d’outre-mer). Les territoires comme Saint-Pierre-et-Miquelon, Saint-Martin, Wallis-et-Futuna et autres sont appelés les COM (collectivités d’outre-mer).

[8] Oui, bon, OK, j’aurais dû dire des péripatéticiennes locales.

[9] http://www.guyaweb.com/actualites/news/culture/saison-2-bientot-tournage/, consulté le 17 novembre 2017.

Ajouter un Commentaire

Tout contributeur demeure propriétaire des droits de propriété intellectuelle qui seraient attachés à ses messages. Les propos tenus sur ce forum sont néanmoins publiés sous votre propre responsabilité. A ce titre, vous devez respecter les lois et règlements en vigueur et le droit des personnes. Par exemple, vous ne devez pas diffuser des messages violents, injurieux, diffamatoires, racistes, révisionnistes, faisant l’apologie des crimes de guerre, pédophiles, appelant au meurtre ou incitant au suicide, incitant à la discrimination ou à la haine ou dont le contenu reproduirait intégralement sans autorisation une œuvre protégée par la propriété intellectuelle (ex. articles de presse, message d’un tiers). Sont aussi interdits tous messages et liens portant ou incitant au téléchargement illégal, ainsi que le streaming illégal, notamment en partageant tout média dont le contenu est protégé (vidéos et photos promotionnelles officielles et captures officielles permises). Cependant les liens vers d'autres sites sont permis, à condition d'en préciser déjà l'URL du site général (page d’accueil), avant celui de la page en question. Sont également autorisés les citations ou extraits d'articles ou informations, montages d'extraits ou parties à buts artistiques ou informatifs (avec affichages des sources). Veillez par ailleurs à respecter la courtoisie nécessaire au bon déroulement des débats.


Code de sécurité
Rafraîchir

Les derniers commentaires Article