1. Skip to Menu
  2. Skip to Content
  3. Skip to Footer
Connexion S'enregistrer   Mot de passe perdu   Pseudo perdu

Connexion

Halfway Convention - Panels Sanctuary

HalfwayConvention2

Le weekend du 28 au 30 octobre 2011, Sérieviewer a eu la chance de pouvoir se rendre à la Halfway Convention qui se tenait au Parc Chanot de Marseille.

Cette convention organisée par Stoglio Event et Sanctuary France était sur le thème de la science-fiction et a réuni pas moins de six acteurs des séries Stargate Atlantis et Sanctuary ! Oui oui six, et pas des moindres puisque nous avons eu la chance de rencontrer Joe Flanigan, Torri Higginson, Paul McGillion, Rekha Sharma, Dan Payne et Robin Dunne.

 

Ce dernier compte-rendu regroupe et retranscrit plusieurs panels : un premier réunissant Rekha Sharma, Dan Payne et Robin Dunne, un deuxième avec Robin Dunne et Paul McGillion, puis un troisième avec Rekha Sharma et Dan Payne et enfin un quatrième qui avait lieu uniquement en compagnie de Robin Dunne (et Dan Payne qui est venu se faire passer pour Dieu afin de lui poser des questions existentielles et très personnelles). Nous avons réuni les questions-réponses en fonction de leur sujet, avec d’abord Sanctuary puis la carrière et la vie personnelle des acteurs présents.


Q 1 : Robin Dunne a commencé par demander à ses collègues quelles ont été leurs impressions en jouant dans Sanctuary.

Dan : Tu étais fantastique, très beau.

Rekha : C'était une merveilleuse expérience.

Robin : Rekha jouait dans un épisode assez difficile. Elle avait ces longues phrases à mémoriser.

Rekha : mais c'est le rôle que j'ai préféré tourner.

Robin : Je me souviens que le nom d'un des personnages joués par Dan (ndlr : le rôle de vampire) s'appelait Dan Payne. C'était fait exprès pour qu'il n'ait qu'un seul nom à mémoriser.

 

Robin nous a ensuite raconté comment il s'est fait passer pendant deux ans pour un vieil homme de soixante-et-dix ans, Holden McPhilips, qui harcelait Martin Wood par e-mail.

 

Q 2 : Quels sont pour vous le moment le plus émouvant et le moment le plus drôle dans Sanctuary?

Dan : Je passais mon temps à donner des coups donc rien de vraiment émotionnel.

Rekha : Un moment très sympathique, lorsque j'ai dû embrasser Henry.

Robin : On va dire que c'est une réponse guimauve mais depuis le premier jour je suis content d'être sur le plateau de tournage et je préfère les jours de travail aux jours de repos : je travaille avec des gens formidables, on a des super guests qui viennent chaque semaine, on s'amuse beaucoup. Pouvoir faire ça tous les jours est juste merveilleux. Je ne sais pas si c'est conscient mais je pense que les gens captent cette bonne ambiance et cette bonne humeur en regardant la série.

 

Q 3 : Robin, pouvez-vous nous donner des informations croustillantes sur la saison 4 de Sanctuary?

Robin : La saison 4 est la meilleure saison - même si c'est ce que je dis pour chaque saison. Elle ressemble à un puzzle. Helen a un plan qui devient de plus en plus compliqué et frustrant pour les autres personnages, surtout Will car elle ne peut pas le leur révéler. La saison en devient assez sombre. La relation entre Helen et Will va en pâtir. Le plan n'aura pas de sens avant que toutes les pièces soient en place en fin de saison.

L'épisode musical est probablement le meilleur de la série. Il est très intéressant parce qu'il ne ressemble pas à un épisode de Glee. C'est très effrayant, on passe très naturellement des dialogues aux chansons, c'est très organique, intégré. C'est le huitième épisode de la saison. On a vraiment aimé le tourner. Et j'ai réalisé un épisode dans lequel on verra le père de Will, c'était une expérience très intéressante.

Le secret pour jouer : tout est dans les trois rides du front.

 

Halfway Convention panel Sanctuary 2

Q 4 : Amanda Tapping est très sexy. Est-ce que vous pensez parfois à elle de façon inappropriée ?

Robin : Elle est vraiment très belle mais c'est aussi la personne la plus gentille que je connais, donc tout le monde tombe amoureux d'elle sur le plateau. Elle est drôle, ouverte, altruiste. J'en parlais justement avec Dan Payne : en général les acteurs, en arrivant sur un nouveau plateau, ont l'impression d'être le petit nouveau à l'école. Amanda accueille tout le monde, elle porte la série sans avoir l'air de faire des efforts alors que c'est un rôle plein de contraintes qu'elle joue. Elle donne le ton de la série en tant que rôle principal et la raison pour laquelle le plateau de Sanctuary est aussi agréable et accueillant, c'est grâce à Amanda Tapping. Pour moi il n'y a rien de plus important que d'être dans un tel environnement.

Paul : le personnage le plus gentil et incompris c'est Terrence. Il est amoureux d'Amanda mais il n'arrive pas à l'exprimer. Il est un lézard alpha sensible. Je me suis beaucoup amusé sur le tournage de la série. Je n'ai pas eu l'occasion de tourner une scène avec Robin : lors du dernier épisode que j'ai tourné, Robin était en pleine répétition de danse. C'est un très bon danseur.

Robin : Je me rends compte que je vais dire des bêtises mais pendant la danse (ndlr 2x12 – Le culte de Kali), j'avais l'impression d'être possédé pendant les cinq heures de tournage et ensuite c'était complètement fini, je n'avais plus de souvenir de la chorégraphie. Je n'aime pas me regarder, regarder ce que j'ai tourné. Il y a deux types d'acteurs, ceux qui aiment voir ce qu'ils ont fait pour s'améliorer et ceux qui ne veulent absolument pas.

Paul : Je ne regarde jamais les rushs, je pars du principe que ce qui est tourné est tourné, on ne peut pas revenir en arrière.

Robin : Des fois c'est inévitable donc dans ces cas là je ne vais pas me cacher les yeux, là c'est ridicule.

Paul : oui c'est encore pire de faire semblant de ne pas pouvoir regarder.

Robin : La fille adorable qui m'a appris la chorégraphie, la pauvre, a commencé par me dire de danser ce que je voulais sur la musique, pour voir comment je me débrouillais. J'ai commencé et là, elle a eu l'air traumatisé. Mais elle m'a dit une chose, que les acteurs de Bollywood affichaient toujours un grand sourire quand ils dansaient et maintenant quand je vois ce sourire épouvantable que j'affiche dans l'épisode je ne le supporte pas.

On demande à nouveau à Robin s'il pourrait nous faire une démonstration de ses talents de danseur. Comme il ne se souvient pas de la chorégraphie de l'épisode, il propose qu'une personne la connaissant vienne la lui remémorer. Il nous fait tout de même une démonstration des trois mouvements dont il se souvient. Il nous fait également une démonstration du running man, qu'il aurait d'ailleurs voulu intégrer à la danse en question.

 

Q 5 : Est-ce qu'il y a un peu de Will en vous et est-ce qu'il y a des traits de votre personnage qui vous agacent ?

Robin : oui, Will a des caractéristiques très intéressantes, il est très beau, c'est une personne très engagée, il est très intelligent mais sa coupe de cheveux m'agace. Mais il ne me ressemble pas. Il a une façon de penser analytique, organisée. Ca s'en ressent dans les dialogues, il a une façon de parler organisée, ça fait très liste et c'est assez contraignant à mémoriser. Je trouve que c'est une bonne qualité mais que c'est aussi énervant. Il est aussi assez guindé, constipé.

 

Q 6 : est ce qu'on se moque de vous au sujet de votre accent Britannique ?

Robin : Pourquoi ? Il est parfait, tout simplement parce que je le travaille depuis des années. Il y a un accent que je n'arrive pas à faire, c'est celui de Blackpool mais sinon je fais un très bon accent Britannique. Avec Amanda on a filmé, pour des bonus dvd, une scène dans laquelle on se faisait passer pour des habitants du Kent avec un faux accent. Je ne sais pas pourquoi on a choisi cette région, mais je tiens à préciser que ce n'était pas du tout pour se moquer des habitants du Kent.

Les scénaristes font tout pour torturer Will. Ils jouent à chercher de nouveaux moyens de le torturer. Je me suis donc inventé un personnage, Alejandro, avec un très mauvais accent Hispanique qui demande toujours pourquoi on lui fait subir des choses épouvantables. L'accent en question vient des tréfonds de l'endroit épouvantable qu'est mon cerveau.

 

Q 7 : Votre personnage est déjà mort deux fois, est-ce qu'ils vont le laisser tranquille ?
Robin : Absolument pas. Je pense qu'il y a plusieurs raisons : ils me détestent. Et surtout Will est le seul non anormal donc ils le poussent à bout.

 

Halfway Convention panel Sanctuary 1

Q 8 : Si Will était un anormal, quel genre de pouvoir aurait-il ?

Robin : il aurait le pouvoir de devenir invisible, et moi aussi, pas pour pouvoir espionner les femmes dans les vestiaires. Ce serait vraiment cool pour déplacer des objets ou pour quand je veux qu'on me laisse tranquille. J'avais donné la même réponse au Comic Con et devant le public, Martin Wood, qui était assis juste à côté de moi, m'a dit « oh Robin, on peut te rendre invisible sans problème ! ».

En deuxième ce serait d'avoir des mains désarticulées pour jouer avec toute la journée ou des jambes sur échasses. Mais les mains me poseraient problème pour aller aux toilettes.

 

Q 9 : Robin, êtes-vous fan de Star Wars ?

R : J'en suis très fan oui. Je pense que c'est probablement l'une des principales raisons au fait que je sois devenu acteur. J'ai voulu tourner dans des films et des séries, en particulier de science-fiction, parce que j'idolâtrais Star Wars quand j'étais petit – les trois premiers, ne parlons pas de la trilogie qui est sortie il y a une dizaine d'années parce que là, je ... (il se met à pleurer). J'étais vraiment très fan de Han Solo dans les films et maintenant je joue une sorte de Han Solo dans Sanctuary.

 

La question suivante peut être considérée comme spoiler pour quiconque n'aurait pas encore vu la fin de la saison 3 de Battlestar Galactica.

 

Q 10 : Rekha, comment avez-vous réagi lorsque vous avez réalisé que votre personnage dans Battlestar Galactica était un cylon ?

Rekha : j'étais excitée en tant qu'actrice mais très effrayée pour Tory. C'était une surprise totale. Un jour, Edward James Olmos est venu me dire qu'il y allait y avoir un gros changement au sujet de mon personnage. On m'a ensuite donné un script que je n'aurais pas dû avoir encore et je l'ai lu, et arrivée à la dernière page, je me suis mise à crier (Rekha nous mime la scène et se met à crier de manière hystérique).

 

Q 11 : Quelle était la chose la plus bizarre, étrange qu'on vous ait demandé de faire sur un plateau de tournage ?

Robin : Aucun rôle n'est plus étrange que ce que je suis réellement.

Rekha : Je pense qu'être un lézard est assez bizarre.

Robin : C'est raciste.

Dan : Jouer un ours polaire de 4 mètres de haut.

Robin : Une fois j'ai dû porter des prothèses musculaires. C'était ridiculement chaud et on est venu me demander en plus d'aller faire une lecture de scripts après le déjeuner.

Dan : Pareil dans le costume d'ours. Je suis allé leur demander comment faire pour aller aux toilettes. Ils m'ont dit que j'allais devoir faire appel à mon assistant pour qu'il m'aide.

 

Q 12 : Dan a joué au Volley en professionnel, comment c'était et pourquoi avoir arrêté ?

Dan : J'ai joué au volley à la fac et puis je suis devenu professionnel mais je n'ai joué que pendant une saison car mon corps m'a dit « stop ». Mon corps a vieilli cinq fois plus rapidement que moi. Je prenais des bols d'Ibuprofène au petit déjeuner.

Rekha : Qu'est-ce qui est dur physiquement ?

Dan : Se lever le matin... Le fait de sauter toute la journée, ça fait souffrir les genoux, le dos et comme on tape sur un petit ballon sans arrêt, toutes les articulations du bras souffrent.

 

Q 13 : Si vous pouviez être la tête d'affiche d'un film très connu, lequel choisiriez-vous ?

Dan : Toy Story.

Rekha : Maggie dans La Chatte sur un Toit brulant (1984) de Tennessee Williams et Inland Empire de David Lynch.

Dan : Légende d'Automne ou Van Wilder (American Party) parce que je suis quelqu'un de stupide.

 

Halfway Convention panel Sanctuary 3Q 14 : Vous avez déjà fait quelque chose de stupide, s'être cassé quelque chose de manière stupide ?

Dan : J'ai fait beaucoup de cascades et je me suis cassé les côtes, les genoux, la tête, mais tu le sais ça. Pour un film j'ai échangé mes vêtements avec une actrice pour une scène qu'on faisait à deux. C'était une scène dramatique, intense donc on a échangé nos vêtements pour casser la tension. Le réalisateur nous a demandé ce qu'il se passait, J'ai répondu que je ne voulais pas de ce rôle mais plutôt celui de l'actrice. Le réalisateur s'énerve mais moi je m'en fiche parce que je suis plus con que lui. Maintenant je fais ça tous les weekends. Le réalisateur voulait qu'on intériorise et vive les émotions des personnages.

Rekha : Une scène sur le colonial one dans Battlestar Galactica après le départ de New Caprica et la fin de la « présidence » de Baltar. Il y avait mon personnage et la présidente, on se réappropriait les lieux et enlevait les affaires de Baltar. Il y avait un tableau ridicule de Baltar. Je viens du théâtre où il y a une expression : le spectacle doit continuer. Mais ce n'est pas comme ça que ça fonctionne dans une série. Dans l'une des prises je me suis éborgné avec le tableau et au lieu de m'arrêter pour la retourner, j'ai continué à débiter mon texte comme si de rien n'était.

Dan : J'ai fait deux films des Muppets. Il y a des trous dans le sol pour les marionnettistes. Il faut donc savoir où sont les trous. Dans le premier, (ndlr : It's a Very Merry Muppet Christmas Movie), je devais passer par-dessus un des trous mais sans que ça se voit. Mais visiblement je suis incapable de marcher et parler en même temps. Je parlais à Joan Cusack et j'ai oublié le trou. Je l'ai vu trop tard. J'ai essayé de sauter et ils ont continué à tourner. Joan Cusack a continué son texte comme si de rien n'était sauf que pour le coup les marionnettistes étaient morts de rire.

 

Q 15 : Rekha, vous préférez les rôles de gentils ou de méchants ?

Rekha : Je n'ai pas de préférence, je trouve intéressant n'importe quel rôle ayant une bonne dose de conflit intérieur. Et c'est assez conflictuel de découvrir qu'on est un robot ou d'essayer de cacher sa nature de lézard.

Dan : Elle joue ce genre de personnage parce qu'elle est très gentille et c'est plus facile de jouer ce qu'on n'est pas. Et c'est pour ça que je joue des personnages intelligents.

  

Q 16 : Quel genre de rôle ne voudriez-vous absolument pas faire ?
Rekha : un rôle qui irait à l’encontre de mon éthique. Ca dépend de l’histoire, si c’est quelque chose que je considère ou pas comme étant au service de l’humanité.
Dan : pareil, n’importe quel rôle, de gentil ou méchant qui ne desserve pas l’humanité. Dans la mesure où l’histoire est tournée de manière à empêcher que de tels actes soient répétés, je peux accepter le rôle.

 

Voilà les panels sont finis ! On espère avoir su vous transmettre l'ambiance détendue avec laquelle les acteurs se sont adressés à nous et surtout la grande honnêteté de leurs réponses. On espère également les revoir un jour, pourquoi pas dans une prochaine HalfWay Convention, et nous leur souhaitons bonne chance pour la suite de leurs carrières !

 

Halfway Convention - Compte-rendu général

Halfway Convention - Premier panel Stargate Atlantis

Halfway Convention - Second panel Stargate Atlantis

Halfway Convention - Les photos de la convention

 

encore plus aisé à préparer et à profiter de.

Ajouter un Commentaire

Tout contributeur demeure propriétaire des droits de propriété intellectuelle qui seraient attachés à ses messages. Les propos tenus sur ce forum sont néanmoins publiés sous votre propre responsabilité. A ce titre, vous devez respecter les lois et règlements en vigueur et le droit des personnes. Par exemple, vous ne devez pas diffuser des messages violents, injurieux, diffamatoires, racistes, révisionnistes, faisant l’apologie des crimes de guerre, pédophiles, appelant au meurtre ou incitant au suicide, incitant à la discrimination ou à la haine ou dont le contenu reproduirait intégralement sans autorisation une œuvre protégée par la propriété intellectuelle (ex. articles de presse, message d’un tiers). Sont aussi interdits tous messages et liens portant ou incitant au téléchargement illégal, ainsi que le streaming illégal, notamment en partageant tout média dont le contenu est protégé (vidéos et photos promotionnelles officielles et captures officielles permises). Cependant les liens vers d'autres sites sont permis, à condition d'en préciser déjà l'URL du site général (page d’accueil), avant celui de la page en question. Sont également autorisés les citations ou extraits d'articles ou informations, montages d'extraits ou parties à buts artistiques ou informatifs (avec affichages des sources). Veillez par ailleurs à respecter la courtoisie nécessaire au bon déroulement des débats.


Code de sécurité
Rafraîchir

Les derniers commentaires Article